36 ans et 34SA

J’aurai voulu écrire chaque jour un peu sur elle, un peu sur moi, un peu sur lui, un peu sur nous. J’aurai voulu décrire les sensations qu’elle me procure à chacun de ses mouvements, les émotions que je ressens à apprendre à la connaitre à travers ses habitudes. J’aurai voulu au moins essayer.

J’essaie de me projeter avec elle, avec son père, avec nos familles et amis dans notre quotidien. J’essaie de me dire qu’elle va changer ma vie. Depuis tant d’années je fête mon anniversaire de manière morose face à l’absence de ma mère, face à l’absence de bébé, face à l’absence de perspectives de ma vie.

Lire la suite

Chanson: « Définitivement »

Je précise que c’est le titre d’une chanson que Deezer m’a subrepticement glissée dans une playlist « vous allez aimer ». J’essaie de rester allongée au maximum, je vois ma Doc vendredi mais j’ai retrouvé de l’optimisme.

T’es pas encore arrivé,
Avec ta mère on s’impatiente
Elle, elle commence à fatiguer
Puis il faut voir l’état de son ventre
Parait que tu te cache là dessous
On communique à notre façon
Quand j’te parle tu donnes des coups
J’ai tes mouvements, tu as mes sons.

Lire la suite

Elle plonge

Je plonge dans le stress. Encore. C’est fatigant. Après les 3 premiers mois et demi –c’est important et demi quand t’attends et que c’est relou, assez éprouvant jusqu’à l’attente du résultat du DPNI, l’énergie, la joie et la bonne humeur sont revenues –que des mots féminins tiens, et mes journées se sont bien remplies. Mes week-end aussi. Beaucoup de boulot, beaucoup de voyages. L’écho T2 n’a signalé rien de particulier, la docteur m’a donné le Go pour faire un long voyage. J’ai adoré ces 2 mois et demi. J’étais vraiment sereine et épanouie –bon toujours quelques arrières pensées morbides de temps en temps mais leurs apparitions avaient une fréquence plus que raisonnable.

Lire la suite

Fous de joie

Mots-clefs

Je passais tranquillement de la phase de sidération à la phase d’acceptation de ma grossesse –t’as vu le progrès j’écris MA grossesse, quand mon âge avancé, une clarté nucale un chouïa en dessous de la limite combinés à un résultat au tritest de 1/870 –pas nul mais pas top non plus, m’ont fait emprunter le chemin du DPNI : le Diagnostique Pré-natale Non Invasif. Rappelons que ses qualités majeures sont le côté Non Invasif –aucun risque de fausse couche puisque c’est une prise de sang et la fiabilité du test –bien que celle-ci soit déclarée à hauteur de 99 et quelques %.

Lire la suite

Décrocher les étoiles

C’est parfait. Elle l’a répété plusieurs fois, je n’extrapole pas. Hier a eu lieu notre échographie du premier trimestre à 12sa tout pile.

C’était également la rencontre avec une nouvelle Doc recommandée par Dieu. Nous n’avons pas attendu –première qualité remarquable. Elle pourrait être la soeur de Dieu tant elle lui ressemble dans sa façon de parler et de se mouvoir -elle a le même prénom. Franche, speed, compétente. Nous nous asseyons rapidement à son bureau pour raconter pourquoi nous sommes là et de la part de qui nous venons. A l’évocation de son nom, elle a fait un grand sourire et semblait bien la connaître et l’apprécier aussi en dehors du boulot.

Très vite, elle m’a invitée à rejoindre le fauteuil d’examen et là en me levant je lui ai dit que j’avais peur. J’ai pu retenir 95% des larmes qui se présentaient aux bords des yeux. J’en ai raté quelques-unes. Elle me demande de quitter le bas et me dit qu’on va faire une échochatte –fichtre moi qui pensais qu’enfin c’était fini ces conneries. Les échochattes pour voir Léon, ça n’est pas non plus une perspective désagréable.

Lire la suite